De nos jours, la sécurité est l’une des préoccupations majeures aussi bien des particuliers que des entreprises. En effet, les statistiques de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales ne cessent d’indiquer une hausse des cambriolages et des effractions des domiciles et des locaux commerciaux ces dernières années. C’est pourquoi pratiquement tout le monde est intéressé par la mise en place d’un système vidéo surveillance qui constitue une solution efficace et à moindre coût pour résoudre ce problème. Il convient toutefois de souligner que son installation ne peut être faite n’importe comment et doit respecter scrupuleusement les normes en vigueur actuellement.

La sécurité par la vidéo surveillance

Par exemple, dès qu’il s’agit d’endroits qualifiés juridiquement de privé, ce sont les dispositions de la loi du 6 janvier 1978 modifiée par la loi du 6 août 2004 qui s’appliquent quand le système vidéo surveillance comprend un dispositif qui permet de conserver ou d’enregistrer les images sous forme numérique. C’est le cas donc des habitations des particuliers, des bureaux, des entrepôts et de certaines administrations où il est nécessaire de faire une déclaration à la CNIL avant l’installation de matériel de vidéo surveillance. Dans le cas où c’est un lieu public ou un endroit ouvert au public qui a besoin de ce genre de protection, les mêmes textes législatifs exigent une déclaration préalable à la CNIL avant tout mise en place d’un tel dispositif, qu’il s’agisse d’un kit ou installé par un professionnel. C’est le cas notamment des établissements de commerce et de certains guichets administratifs.


Menu