Vous êtes né sous X et souhaitez découvrir vos géniteurs? Infirmer la filiation d’une femme qui se prétend votre sœur pour avoir sa part d’héritage? Prouver que vous êtes le père biologique de cette jolie gamine? En France, effectuer un test de paternité sans le consentement des deux parties est illégal et peut vous coûter 1 an de prison et 15000 euros d’amende. De même, seule une raison médicale ou une fin de recherche justifie qu’un tribunal français demande un test ADN, soit environ 2000 cas par an. Ceci précisé, la recherche de ses ancêtres, le besoin de connaître ses origines et liens de parenté sont des questions légitimes et fondamentales.

Bon à savoir sur le test Adn

Faire le test prénatal coûte cher (jusqu'à 1200 euros) et n'est pas reconnu devant les tribunaux français. Une Action en Recherche de Paternité devant un tribunal français prend en moyenne 20 mois. L’ADN peut se récolter de plusieurs manières : cheveux, salive, sang sont les méthodes les plus classiques. La prélèvement de salive reste le moins invasif et donne les meilleurs résultats. Dans certains cas particuliers où le recueil de salive est impossible, il est possible de récupérer de l’ADN dans des ongles, cheveux… Veillez à sélectionner un laboratoire accrédité et prenez le temps de contacter leur service client afin d’en vérifier la qualité. Vous pouvez également taper test adn prix dans un moteur de recherche si vous voulez en savoir plus sur les prix. Un test génétique n’est jamais une urgence vitale et porte une forte charge émotionnelle. L'idéal est de prendre le temps de faire les choses correctement. Exigez du laboratoire des réponses claires concernant la précision garantie. 95% de probabilité paraît être un résultat correct. En réalité, ce chiffre a une marge d’erreur non négligeable : 5% des hommes ont les mêmes gênes que votre enfant. Vous désirez en apprendre davantage? http://expertadn.fr vous fournira toutes les informations nécessaires de manière très claire, précise et détaillée.

Comment se déroule un test de paternité ?

Le laboratoire contacté vous enverra des écouvillons stériles où vous déposerez votre salive, celle de votre enfant, et celle de sa maman. L'ADN de la mère n'est pas indispensable mais mieux pour un résultat précis. Chaque échantillon sera hermétiquement isolé, placé dans sa propre enveloppe. Lisez soigneusement les instructions communiquées avec le matériel de prélèvement, c’est indispensable pour un résultat fiable. Votre enfant est composé à 50% des marqueurs génétiques de son père, les 50 autres pourcents sont apportés par sa mère. Le laboratoire comparera d’abord les gènes de l’enfants à ceux de sa mère. Les 50% restant seront comparés aux vôtres. Un enfant et son géniteur avéré recevront un courrier « 99,99% de probabilité ». Pour des raisons mathématiques, il n'est jamais écrit 100%. Une probabilité de 0% garantira que le donneur n'est pas le père. Pour protéger les donneurs de sperme et les mères qui accouchent sous X, la France s'obstine à refuser la banalisation des tests ADN. Une absence de réglementation qui rend les requérants vulnérables. Aux non-dits, aux secrets de famille et aux mensonges, la science apportera une réponse claire et sans appel. Quelle que soit la réponse, gardez toujours à l’esprit qu’il y a la génétique d’un côté et l'amour de l'autre.


Menu